20111130

Per evitar d’escotar Gérard Slama, es l’ora de…

promocion de Ràdio Coupo Santo sul net per Radio.fr

Pour éviter d’écouter Gérard Slama, c’est l’heure de changer de station, 17h50… Ràdio Coupo Santo.

20111129

Document ENBATA d’information

Conselhièr territorial al Sénat d'esquèrra

Los mèdias parisencs n’an pas brica parlat… E justament dels vòts del Sénat, los mèdias parisencs semblan ne gaire saber quicòm dempuèi l’arribada de l’esquèrra ailà.

Les médias parisiens n’en ont pas parlé, nullement… Et justement des votes du Sénat, les médias parisiens semblent ne guère en savoir quelque-chose avec l’arrivée de la gauche ici.

20111125

Gagner en 2012 : il faut les moyens électoraux

Lògo dels ganhants

Un logo, et un mouvement électoral bien organisé pour cumuler les mandats des candidats, les places sont chères.

Et… «Nous avfons less moyéns de vouss fèr’ … voté !» (svp dire avec l’accent des «bons temps ou les amis pétainistes faisaient la circulation en ville, sans verbaliser».)

20111124

La Belgique est sans gouvernement, et ça marche !

Pourquoi ?

Parce que le gouvernement central belge n’a plus la gestion des territoires, et c’est donc un bien !

Portada LeSoir Fin de Di Rupo

Pour en finir avec les privilèges républicains, pour en finir avec la partidocratie nationaliste française, pour en finir avec les avantage du bipartisme pour certaines castes, pour en finir avec l’anti-démocratie républicaine française, il n’y a pas d’autres solutions que les peuples prennent le pouvoir en région, et détruisent en même temps le centralisme et la décentralisation.

La Belgique est alors un modèle.

Nous avons aussi un clivage droite-gauche, à droite ou à gauche du Roi-président ; y-a-t-il réellement une différence avec les changement de régimes pour des États centralistes, bonapartistes, républicains ou royalistes ?

Le clivage est bien entre la France des Gaulois, et Occitània, les autres minorités sont aussi importantes, mais elles sont du même type que la minorité allemande pour la Belgique, una talvera. Statistiquement ils forment une marge d’erreur pour les calculs, même si leurs avis restent très important pour l’ensemble du champ, comme la talvera pour le tracteur qui sème.

Le clivage Décentralisation-Autonomie reste de rigueur ; il est bien évident de constater que la décentralisation est une privilège abandonné par l’État centraliste pour des problèmes qu’il ne savaient plus gérer ; l’autonomie est, comme son étymologie l’indique, des peuples qui se prennent en charge.

La Belgique ressemble à la France, mais n’est-ce pas simplement parce que les «frontières naturelles» ne sont plus d’actualité en Lorraine-Luxembourg-Saarländ, Elsaß-Basel-Badenwurtenberg, Savoye-Aoste-Piemonte-Niça, Euskadi-Betara-Nafarroa, ou en Catalogne (Girona-Perpinyà-Figueres) ? Les peuples-nations, petits à petit, se prennent en charge de plus en plus, et les centres autoproclamés (Paris, Bruxelles, Madrid, Roma) du savoir politique n’ont plus guère de raison d’être, ou d’en imposer aux talveras, dans les écoles, universités, débat –pauvres- ou dans les médias –au service des vieux schémas républicains français, en Belgique ou dans la République française.

Mais avant, il faudra que le vocabulaire médiatique et politique s’affine en français, et que l’on différencie bien PAYS et ÉTAT.

Lo meu país es Occitània, es pas un Estat.

Pour le moment, en Belgique tout va bien : il n’y a pas de gouvernement, ceci a l’avantage de prouver qu’un gouvernement n’est pas toujours nécessaire pour que la Belgique existe, dedans et dehors.

Française Mare : crocodiles partidocrates républicains, appel historique

La basquesa

La basquaise exemplaire de la république, élue plusieurs fois en Euskadi du nord, sert encore de base à un dessin d’humour. Pour être égalitaire, les mâle de la «sainte» république ont eu besoin de femmes ; tous les moyens sont alors bons, il est utile d’avoir une fille pour transmettre son siège de vieil élu. Elle est devenu ministre comme récompense de ses bons services républicains, et jouira des avantages de cette «sainte» république, avantages votés par les premiers récipiendaires de ses privilèges, affidés au système de la caste parisienne. Le concept de république bananière n’est pas une abstraction, c’est un fil continu depuis des siècles, peu importe les régimes.

Et oui, il faut bien se rappeler que les meilleurs collaborateurs au système sont ceux qui abandonnent leur identité collective, leur pays, une trahison qui est bien ressemblante à celle d’Enric III de Navarra ou Enric II de Biarn (Paris vaut bien une messe, rien n’a changé).

Pendant la foire de 1931, la coloniale, les Kanaks devaient faire les singes pour faire vrais. Les Kanaks sont reparti le 11 novembre 1931, une date triste pour les nations kanaks ; seule l’extrême-droite aura protesté à l’époque ; tout le système républicain français sera resté muet. Il collabore encore avec le système républicain français, qui n’a pas changé malgré le changement de numéro.

C’est alors que l’on voit le bal des sièges de circonscription, pour se mettre à l’abri de la république, tout en massacrant la démocratie pour le moment la mode des massacres des peuples n’est plus à l’ordre du jour], ou supposé démocratie française.

sièges de circonscription

Élisons des familles de profiteurs républicains françAIs !

Patrouille républicaine

Et les médias nous intoxiquent grandement chaque soir à 20 h sur TF1 ou France 2, avec des sondages.

Je me rappelle un candidat aux élections municipales dans un village de l’Agenais ; il avait mérité la place sur la liste socialiste pour être le fils de… La République pour héritage. Ce fils de famille n’était pas plus connu que son père pour les interventions dans la société civile de ce village ; son père était trop vieux pour se présenter, le fils faisait un bon suivi électoral et républicain français. Heureusement, le vote par liste que l’on sélectionne un à un, avec intervention des citoyens, a réglé ce problème «républicain français» ; les citoyens sont moins cons que la partidocratie les pense.

Comme le sang bleu, la partidocratie républicaine nous fabrique des candidats par héritage. Avec 1789, et malgré la propagande historique des écoles, nous n’avons pas changé de régime ; pourquoi ? Parce que le système français ne peut fonctionner d’une autre manière, c’est ontologique.

À se demander si les castes sorties des sciences politiques parisiennes ne prennent pas les citoyens de l’État aux «frontières naturelles», pour des cons.

Après la République des sauvages, voilà le Gabon Gag Électoral

Electoral Gabon Gag en maletas

Il y a plusieurs Africains pensent qu’il ne faut pas passer en justice les acteurs de la dictature en Libye, et surtout il ne faut pas le faire en Europe ; ce serait encore un acte post-colonial. Ils ne veulent pas de basses cours de justice européenne ; n’auraient-ils pas raison ?

Un conseil occitan : pourquoi les africains ne feraient-ils pas leur cour de justice internationale ? Il semble que certains personnage de la «sainte» république français soit apte à passer aussi en justice, une vraie justice, pas un justice pour une oligarchie centraliste, bonapartiste ou républicaine française, et son administration électorale ou partidocrate.

Il y aurait même à faire à propose des spoliation en matière énergétique qui fabrique une «vraie» indépendance énergétique pour le «saint» nucléaire français, celui qui crée des emplois en fRANCE, selon AVERA-EDF-UMP-NC-MRC-PS-PNO, et de «fausses» victimes en Ukraine et Japon, selon toujours AVERA-EDF-UMP-NC-MRC-PS-PNO.

On ne demande plus pourquoi il faut absolument –selon lo PS-, absolument des aéroports sur les terres agrestes en Bretagne (près de Naoned), c’est pour la logistiques des avions en provenance d’Afrique et ces fameuses maletas et les saintes républicaines filières française de type GABON vidéo GAG(ster).

Pour le moment, les Gabon Gags font rire le Canard Enchaîné et les citoyens innocents qui désireraient voter sérieusement en 2012.

20111122

La fRANCE n’est pas le bon pédalo pour eux

ta gueule connasse integrismes

Résumé des élections du 20M en Royaume d’Espagne

Maruyano poppins

Las retalhadas son tanben al menú del govèrn madrilenc, retalhadas per totes los pòbles d’Espanha, vist que los independentistas son pas encara independents en realitat.

Il va falloir plus d’un cran à la ceinture de la gestion de l’État et ceci grâce ou à cause du manque de perspectives dans les politiques européennes de la BCE, de la commission et des États qui «gère» cette Union Européenne.

Justement, à propos des Basque et des Catalans qui ont une économie de type Asie du Sud-Est, ne serait-ce pas le moment de prendre un envol qui ne soit pas espagnol ? Les votes des Basques et des Catalans seront ainsi remettre les pieds sur terre à la politique post-franquiste du PP.

Justament, a prepaus dels Bascos (esquèrra) e dels Catalans (centristas) :

Espanha basco catalana

L’agla del PP capitarà de sortir Espanha del borbièr economic europèu ? La sola oposicion dins las urnas es encara basca e catalana.

Mariyano Poppins Rajoie (pour respecter la prononciation fRANÇAise) n’aura pas qu’une opposition basque et catalane, mais il aura aussi les réalités européennes entre les mains (par brillantes).

20111121

Hamburgers e publicitats sobre FarceBook

merdican visa lo hamburger

Nouvelle Europe de la finance

Euròpa novèla

Mantunes diràn que los pòbles an res de dire qu'aquela novèla Euròpa de la finança. E abans avián quicòm de dire ? Se cal recordar los referèndums annulats per la tecnocracia europèa, sul subjecte europèu, en fRANÇA, lo manipulat en Espanha, e lo d'Irlanda...

Rajoy arrive au pouvoir à Madrid

PP en espanyaPP en espanya 2

20111119

Civilisation française : civilisation de menteurs diplomés

«Aquí Madoff ... soi volontari per un emplec d'interès general* en Euròpa.» 

Madoff

(* es un estatut especial sense pagament dins l'Estat francés e especial per èstre emplegat per las associacions e los departaments pels RSA, revengut de solidaritat i,nstituat per la lei d'Estat e pagat per las autoritats locala dels departaments )

La majorité des étudiants (français) en mathématique et finances trouvent des emplois dans la finances mondiales dont le socle est Londres.

Il nous mentent pour le grand service de la nucléocratie.

Nos enganan

Recordèm : la gestion d’Occitània se fabrica a París.

fRANÇA

comment les élus du club de deux partis majoritaires nos trompent

Nos enganan

Les deux partis majoritaires représentent la technocratie du nucléaire, l’UMP-NC-FN et le PSF-PRG-MoDem ne méritent pas nos suffrages, même pour un deuxième tour.

Ils magouillent les chiffres pour faire passer les bilans des entreprises nucléocrates.

Los orses seràn OCCITANS !

ors amb noms occitans

Un jorn passarèm de l’original a la nòrma, per donar noms en lenga occitana.

Longas vidas a Fadeta, Floreta, Pelut e Plume !…

20111109

D’un intégrisme l’autre

integrismes

Parti de Gauche = Partido Popular dins l’Estat francés, benlèu piège !

PP o PdG

Le dit Parti de Gauche se classe dans les partis européens les plus rétrogrades de l’histoire de la diversité linguistique, avec une note demandée et publiée en … octobre 2011. Ils se veulent l’équivalent de Die Linke en Allemagne, ils en sont bien loin !

quèsta republicana

Dins lo meteis camp que lo PP, lo Parti de Gauche pensa que cal pas donar los poders economics publics per las autoritats regionalas. Aiçò seriá un avantatge an neoliberalisme… o una expression ‘Parti de gauche’ de la conariá nacionalista francesa e republicana ?

Il faut rappeler que le Partido Popular aura reclasser toute la caste politique survivante du franquisme.

Parti de Gauche : l’esquerra es pas la votz del pòble, dels pòbles, es la votz de l’Estat centralizador, bonapartista, nacional-expansionista, nazional-comunista ?

Dans la liste du nationalisme français, un républicanisme, on pourra alors écrire : MRC (Chevènement), Parti de Gauche (Mélenchon), Front National (Familles Le Pen), Parti de la France (Gollnisch, Antony), Les Ligues (ex-Megret), quelques membres extrémistes de l’UMP (Myard, Fillon, Sarkozy, famille Debré, etc.), quelques membres extrémistes du Parti Socialiste (Valls, etc.), mais aussi quelques syndicalistes de l’UNSA, de la CGT, de FO, etc. Les militants du dit  ‘Parti de Gauche’ sont donc en grande et bonne compagnie. Sont-ils encore fréquentables ?

Le dit ‘parti de gauche’ doit-il recevoir mon vote pour les prochaines élections ? Réponse : NON. Les alliés Front de gauche du Parti Communiste doivent-ils en prendre les conséquences ? La réponse est OUI. Attac qui est si prompt à trouver une voie politique au travers du Parti de Gauche doit-il prendre position ? La réponse est OUI. Ils sont des ‘copains’ encombrant. Toute alliance avec ce parti méritera une sanction politique dans les urnes.

20111102

Solidaritat ambe Charia Hebdo !

Charia Hebdo

Peu importe l’État : l’intégrisme est l’expression d’une religion, c’est en cela que la religion est néfaste à l’humanité.

Pauc val l’Estat considerat : l’integrisme es l’expression d’una religion, es aital que la religion es nefast per l’umanitat.

20111101

May be the Figaro ci, Figaro là …

Figaro cí, figaro là

Le Figaro publie un article sur les langues dites régionales et leur enseignement

enseigner les langues de France LeFigaro 011111

1 / Positivons ! La proposition d’une carte de France continentale européenne pour illustrer les enseignements des langues de France est une bonne chose. On notera que comme pour les sites UNESCO de la Réunion, on oubliera les autres langues des colonies d’outre-mer… on oublie surtout d’en faire un tableau plus important que les langues européennes ; car, concrètement, le maorais, langue parlée par 99% de la population, est en danger depuis la départementalisation de Mayotte, par exemple ; preuve que la colonisation est nommée ‘départementalisation française’ dans la France entre Madagascar et le reste du continent africain.

2 / Peut-on résumer le statut des langues de France à leur vision par le système politique français et de l'enseignement ?

3 / Peut-on résumer les langues régionales, à un gros paragraphe sur le breton ? Je ne doute pas que la journaliste n’ait pas de connaissance sur le sujet. Pourquoi le lobby breton pose alors de plus en plus un problème pour mieux comprendre les autres langues de France ? Il est très efficace, c'est un bien, mais au niveau communication du ‘problème français’ sur les langues ça trouble le message pour les autres langues en danger ; cela maquille, involontairement, la situation réelle pour les autres langues ; ce breton fait rêver la droite et ses fameuses racines 'gauloises'... Ainsi, vaut-il mieux parler de ‘langues régionales’ pour éviter de parler de l’enseignement de l’arabe classique (l’arabe du Coran, ce qui doit un peu favoriser quelques intégrismes, en contradiction complète avec l’emploi linguistique des populations concernées et de la laïcité ou neutralité de l’enseignement) au lieu des arabes réellement parlés par les populations immigrées ou supposées ainsi, ou les populations qui méritent aussi une valorisation linguistique (arabes dialectaux, hébreu, arménien ou amazigh) ? Lorsque l’emploi de la sémantique ‘langues régionales’ sera éliminée des textes des technocraties enseignantes, peut-être que les langues, toutes les langues, seront alors un outil de développement des activités économiques ? On parle bien d’enseignement, mais il faut aller au delà ; c’est alors que l’on peut parler de ‘langues régionales’, territorialisées et historiques, migrantes, la France plurielle (fameuse) ; mais alors se pose le problème de quelle histoire parle-t-on ? De toute façon ce n’est pas l’histoire enseignée dans les écoles du national-expansionnisme parisien.

4 / L'occitan n'est pas une langue régionale, d'un espace administratif français, il est officiel dans un État européen et quasiment officiel dans trois autres de la planète (Aran, La Guardia Piemontesa, Valada Occitana de Piemont, Pugüé en Argentine, Monaco/Mónegue), il est parlé dans plus de 8 régions administratives françaises ( Limousin, Auvergne, Poitou-Charente, Rhône-Alpes, PACA, Languedoc-Roussillon, Aquitaine et Midi-Pyrénées), mais aussi par un fort groupe linguistique en région parisienne, londonienne et même barcelonine. Il n’y a pas de Langue plus menacée au niveau européen que l’occitan ; j’espère un jour que l’État français prendra conscience –comme pour la Palestine a l’UNESCO- de l’intérêt de l’occitan. L’occitan, la langue des Troubadours, politiques et des sciences humaines, pose un réel problème à la pensée nationaliste française, national-expansionniste ; c’est pour cela que certains groupuscules veulent la morceler pour qu’elle convienne au mieux à la notion de ‘langue régionale’ si aimée par les médias papiers, Le Figaro par exemple, et par l’administration centraliste, celle de Luc Chatel, ou celle de la partidocratie jacobine aussi.

5 / La différence linguistique entre l'occitan enseigné et l'occitan naturel s'estompe dés que les locuteurs naturels apprennent l'écrit occitan. L'écrit occitan date des années 950/1050, et il fut modernisé depuis les années 1950 jusqu'à présent. Il fut modernisé avec grand sérieux, par des professeurs de toutes formations et ces professeurs mériteraient une grande valorisation par les institutions politiques occitanes, et par l’État, mais aussi par l’UNESCO. L’intercompréhension dialectale s’estompe aussi dès qu’un média radiophonique prend en charge un emploi en continue. Or, Radio France n’a aucun programme en langue occitane, aucun ; la BBC en a de quatre ou cinq types, pour les langues territorialisées, et quelques autres pour les langues non-terriorialisées: irlandais, Foyle, Gallois de Wales, Scot en Écosse, et gaélique d’Écosse, mais aussi sûrement en Manxois, en FM et numérique [DAB] ; l’hurdu par exemple [BBC Asia en numérique sur tout l’État royal britannique]. On peut aussi prendre l’exemple de la RTBF aves l’allemand, la radio néerlandaise avec le frison, etc. Toutes les chartes du dit service public de radiodiffusion parisienne indiquent qu’ils doivent faire un effort, mais aucune institution n’a pu mettre les pieds dans le plat et réprimandé Radio France pour son absence de politique réelle pour l’emploi de l’occitan dans toutes ses antennes décentralisées, ni en FM, ni en RNT-DAB ; le recrutement se fait toujours au nord de France pour des animateurs au sud, ou France Bleu s’installe à Toulouse mais aucune politique n’est prévue pour l’occitan sauf la suppression d’un programme en OM, par exemples. L’État français est bien membre de l’UNESCO mais l’UNESCO ne lui demande aucun compte sur le thème de son patrimoine linguistique.

6 / L’intercompréhension générationnelle est une difficulté à chaque fois que la langue a eu une modernisation non linéaire, un vide historique, le vide historique est systématiquement une répression politique ; tout linguiste pourra en donner des exemples, Gallois, Breton, Basque, par exemple européen, mais on pourra aussi voir les langues dites amérindiennes ; Ces langues ont toutes subi des répressions linguistiques, et au moment de l’établissement d’une norme écrite, le choc linguistique fut le même que pour l’alsacien ou l’occitan. Il est bien évident que si les locuteurs du français du XIVième siècle venaient entendre et lire le français d’aujourd’hui, ils auraient aussi quelques problèmes, et sûrement plus grands. Il est bien évident que l’enseignement des langues pose un problème en France, mais aussi l’enseignement du français (ce n’est pas une simple question d’orthographe ou de dictée télévisuelle)…

7 / L'occitan enseigné dans les écoles (Calandreta par immersion linguistique et écoles type E.N. par dites par équités linguistiques) est l'occitan local, c'est à dire le provençal en Provence, le gascon en Gascogne, le limousin en Limousin, l'auvergnat en Auvergne, le languedocien en Languedoc). L'inter-compréhension est totale, elle est même le lien qui fait que l'occitan est un pont linguistique entre toutes les langues latines, un vrai pont entre les différences linguistiques.

8 / L'enseignement des langues dites régionales n'ont jamais fait qu'aider à la meilleure compréhension de la merdique écriture du français académique (langue éloignée des locuteurs véritables, aussi). L'occitan aide pour écrire mieux le français ! Malgré tout ce que peuvent penser les nationaux-expansionnistes française. Mais il faut aussi noter que l’enseignement des langues en France est aussi un autre problème technique ; on enseigne les langue comme on enseigne les mathématiques ; pourquoi ? Parce qu’on les enseigne trop tard. Les écoles en langues de France ont ainsi prouvé que l’enseignement des langues avant 7 années aide à la connaissance de tout système linguistique, et élimine la tare française sur l’enseignement des langues, la médiocrité française sur l’enseignement des langues (pour être clair).

9 / Cet article est légitimiste ; il accepte comme réalité les statistiques de l’Éducation Nationale ; or, ces statistiques sont faussées, de la même manière que parler du nucléaire par AREVA est faussé. est-il possible d’avoir une réalité de la demande en langue régionale sans passer par ceux qui en font l’emploi, la rémunération, le secrétariat ? Et on peut les comprendre, ils sont dans un système qui ne veut pas –jusqu’à présent de ces langues- et donc leurs postes sont liés aux chiffres importantes à propos du nombre d’élèves qui suivent des cours d’occitan ; mais concrètement, il manque de professeurs et de poste de CAPES ; il manque de ressources pour répondre à la demande, et la demande devrait recevoir une réponse non pas en fonction du système d’enseignement (privé, public ou associatif en leur laissant le rôle de proposition), mais devrait être pris en charge par une administration différente qui chargerait la meilleur solution pour répondre à la demande et trouver une efficacité en faisant coopérer les systèmes ; car pour l’Éducation Nationale: est-on sûr qu’ils ne s’agissent pas seulement des cours de chant ou de danse ? De ce fait la carte proposée peut sembler importante pour l’occitan et l’alsacien, or, l’alsacien (allemand d’Alsace) est enseigné sur deux départements, l’occitan est enseigné (avec les données que l’on peut considérer comme douteuses) 32 départements, mal enseigné en général, donc. L’occitan est la deuxième langue de France ; elle devrait avoir une politique d’État, une politique consensuelle et dynamique, après celle du français et ses parlers locaux, pour le nord de l’État. S’il y avait eu une prise en compte réelle de l’occitan enseigné dans le système français, il y aurait plus d’un millions d’élèves, et les postes de professeurs seraient donc le second type de poste en France après le français.

10 / Du fait de la ligne 6/, on peut donc écrire qu’il n’y a pas de politique pour l’enseignement de l’occitan, ni au niveau régional (décentralisation, car ils n’en ont pas les moyens financiers, les budgets, ni même une vision globale car une absence inter-régionalité, elle arrive cependant, aucune mention dans l’article du Figaro), ni au niveau de l’État. Il semble que l’article oublie grandement la politique menée par les Conseillers Régionaux ; mais, faut-il l’oublier dans la rédaction parisienne ou dans le ministère de l’Éducation Nationale ? Faut-il mentionner que l’étude de Luc Chatel n’est là que pour combler un vide, et pouvoir répondre, toujours aussi maladroitement, à la demande de RDV des élus sur ce sujet ? Les retours administratifs ne sont que AREVA qui explique que le nucléaire n’est pas dangereux, peut-on leur faire confiance ?

11 / L’enseignement des langues de France n’est pas la seule politique qu’il faille proposer pour sauver ces langues. On pourra alors informer le ministre que le gaélique d’Irlande est officiel au niveau européen, et enseigné dans toutes les écoles irlandaise, un peu comme le corse, mais il n’a trouvé une emploi croissant que lorsque l’État irlandais l’a médiatisé, l’a employé, l’a véhiculé, l’a modernisé ! Faut-il un État en Corse pour avoir des élus qui emploient le corse dans leurs campagne électorale ? On ne pourra pas dire qu’en corse la langue n’est pas connue, elle est enseignée par toutes les écoles primaires, c’est à dire au bon moment de la vie humaine.

enseigner les langues de France LeFigaro 011111 2

L’article du Figaro est orienté (on le prendra ainsi – j’aime bien les guillemets dans les volontés de Luc Chatel, que signifient-ils dans ce cas ?), mais il est un signal venu d’en haut pour expliquer qu’ils travaillent sur le sujet, il se veut l’illustration du travail de la majorité en place… peu avant les élections, ou peu après une demande de RDV des présidents de Conseils Régionaux. Mais l’article bien veillant indique aussi qu’ils ne semblent pas avoir compris complètement le sujet ; ‘ils’ sont ici, l’auteur de l’article et les acteurs en haut des directives pour cet enseignement.

En résumé, l’étude pour Luc Chatel sera alors incomplète car le système pense les langues et leur enseignement de façon … mal biaçuda. Et le système ne décrit pas ce qu’il ne fait pas, et n’a jamais voulu faire ; or, une politique d’enseignement des langues doit passer au delà de l’Éducation Nationale, malheureusement peut-être mais c’est ontologiquement ainsi, si nous voulons les sauver, comme l’UNESCO nous l’indique qu’il faudrait.

Puis Le Figaro pourra faire un feuilleton, il a tellement l’habitude d’écrire des légendes sur ce thème : il y a plus que pour un petit article publié tard dans la nuit, en pensant aux gaulois.

La traduccion en occitan es aquí, sobre Demcoracia en Occitània.